Loading...

Nos tarifs

____

Les pompes funèbres Ciel et Terre, vous apporte des réponses simples et transparentes en vous proposant des prestations adaptées à vos souhaits d'hommage, que votre choix se porte sur la crémation ou l’inhumation.


COÛT MOYEN


Le coût moyen des frais d’obsèques en France dépend d'une part du mode d'obsèques envisagé (crémation ou inhumation) et d'autre part de la région dans laquelle on se situe (en province ou en région parisienne).



FRAIS OBSÈQUES


Depuis la libéralisation du marché des obsèques en 1998, les devis obsèques sont libres. Il est donc important de mettre en concurrence différents prestataires, qu’il s’agisse de société ou de régies de la sphère publique ou d’une société privée, en leur demandant au préalable un devis obsèques.



AVIS DE DÉCÈS


Nous rédigeons pour vous l’avis de décès conformément aux usages.


Tarifs PFCT

  • Naître avec le printemps, mourir avec les roses,
    Sur l'aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
    Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
    S'enivrer de parfums, de lumière et d'azur,
    Secouant, jeune encore, la poudre de ses ailes,
    S'envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
    Voilà du papillon le destin enchanté!
    Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
    Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
    Retourne enfin au ciel chercher la volupté !

    ALPHONSE DE LAMARTINE

  • La nuit n’est jamais complète, Il y a toujours puisque je le dis, Puisque je l’affirme, Au bout du chagrin, une fenêtre ouverte, Une fenêtre éclairée.

    Il y a toujours un rêve qui veille, Désir à combler, faim à satisfaire,
    Un cœur généreux, Une main tendue, une main ouverte, Des yeux attentifs, Une vie, la vie à se partager.

    PAUL ELUARD

  • Un être humain qui s'éteint, ce n'est pas un mortel qui finit.
    C'est un immortel qui commence.
    C'est pourquoi en allant confier où il dormira doucement à côté des siens, en attendant que j'aille l'y rejoindre.
    Je ne lui dis pas ADIEU, je lui dis à bientôt.
    Car la douleur qui me serre le cœur, raffermit, à chacun de ses battements, ma certitude qu'il est impossible d'autant aimer un être et de le perdre pour toujours.
    Ceux que nous avons aimés et que nous avons perdus ne sont plus où ils étaient, mais il sont toujours et partout où nous sommes.
    Cela s'appelle d'un beau mot plein de poésie et de tendresse :
    LE SOUVENIR.

    Doris LUSSIER


No comments yet, be the first one who will leave the comment.